quand nos doutes nous empêchent d’avancer

 Cet article est  destiné à toutes les cavalières (ou cavaliers) perfectionnistes,  anxieuses et qui manquent de confiance en elles. Je sais que vous êtes  nombreuses à être envahies de questions existentielles chaque fois que  vous allez voir votre cheval :
 - Est-ce que je suis trop dure avec mon cheval ? ou est-ce que je manque de fermeté ?
 - Est-ce que j'ai le niveau pour le travailler ?
 - Est-ce que je vais y arriver un jour ?
  Si se remettre en question est essentiel pour progresser, douter en  permanence peut en revanche nous paralyser. Je vous propose donc  aujourd'hui trois conseils pour vous aider à canaliser vos doutes.

 Se laisser le droit à l'erreur
  L'équitation est une activité infiniment complexe, qui demande des  connaissances, du tact, de la sensibilité, de la technique, de la  maîtrise de soi... Et nous apprenons par le biais d'essais et d'erreurs.  C'est l'amélioration perpétuelle que nous devons viser, pas la  perfection.

 Se poser les bonnes questions
 Posons-nous des questions qui nous aident à avancer et à trouver des réponses, par exemple :
 Suis-je trop dure ? -> Comment mieux communiquer avec mon cheval ?
 Est-ce que je vais y arriver un jour ? -> Quelle est la prochaine étape logique et réaliste qui me rapprochera de mon objectif ?

 S'entourer de personnes bienveillantes
  Aux écuries ou ailleurs, évoluer dans un climat de confiance est  primordial. Cela doit aussi être un critère lorsque vous choisissez les  professionnels qui vont vous entourer, votre cheval et et vous.

 J'espère que la reprise du travail se passe bien avec vos compagnons. Si vous êtes, vous aussi, assaillies de doutes au quotidien, n'hésitez pas à les partager en commentaires  

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *